12 questions à se poser pour choisir une solution ESB

miaffo.net - 12 questions à se poser pour choisir un ESB

Extrait

Si vous êtes en train de lire ce guide de choix d’une solution ESB, cela signifie au moins deux choses. Premièrement vous avez pris conscience que l’intégration des données hétérogènes peut s’avérer complexe et demande donc d’avoir des outils capables de répondre efficacement à cette problématique. Deuxièmement vous avez compris en vous avançant vers la solution d’intégration que plusieurs éditeurs proposaient des solutions totalement différentes les unes des autres.

J’ai une excellente nouvelle pour vous. Vous êtes à la bonne adresse et vous lisez le livre qu’il faut pour effectuer le juste choix. En effet, dans cet ouvrage, je me suis attelé à regrouper l’ensemble des questionnements que j’ai eu droit au cours de 7 ans d’expérience, avec la conviction qu’il faciliterait la vie des décideurs et d’autres consultants. Mais seulement, notez que la seule précondition pour bien comprendre les détails des interrogations présentées dans ce livre est que, vous ayez déjà acté la mise en place d’un Bus de Service dans votre entreprise. Et que vous avez seulement besoin d’être accompagné pour choisir l’outil qui réponde à vos exigences.

Pour arriver à effectuer un choix pertinent, il est important, je dirais même primordial de se poser un certain nombre de questions. C’est pour cela que J’ai recensé pour vous l’ensemble des questions pour un choix sans regret.

Avant de parcourir les 12 questions pour choisir une solution ESB, rappelons tout d’abord ici ce qu’est-ce un ESB. Ce rappel permet par la suite de mieux appréhender les 12 questions et surtout d’avoir une vision claire des réponses apportées et des orientations proposées.

Qu’est ce qu’un ESB ?

Un ESB (Enterprise Service Bus) par définition est considéré comme un bus de communication de messages qui permet à un consommateur d’accéder à un service. Le service peut être déployé dans le même SI, ou à l’extérieur du SI et dont l’accès est régi par un contrat. On parlera alors très souvent de contrat de services.

Un ESB doit permettre aux applications ou aux services d’accéder à d’autres services de façon standardisée, flexible et transparente. Les consommateurs des services doivent être indépendants du protocole de communication, de la technologie de déploiement, et de la localisation de service. Le mot d’ordre lorsqu’on parle des ESB est le service. Tout doit être pensé en termes de service.

Pour donner un exemple, un ESB pourra exposer tous les services avec la même technologie pour simplifier la réalisation du processus, sinon il devra intégrer des outils nécessaires pour la conversion des données échangées au format supporté par les applications participantes. Ce sera notamment de l’intégration avec les adaptateurs. Il pourra aussi permettre de créer de nouveaux services par composition ou par extension de ceux existants.

Pour remplir pleinement son rôle, l’architecture d’un ESB sera composée principalement des éléments suivants :

  • un bus de message qui aura pour rôle d’assurer le transport et dans certains cas, la sécurisation des messages entre les différents serveurs impliqués dans le déploiement des services.
  • Les adaptateurs de protocole vont permettre à l’ESB de supporter divers protocoles de communication dans ses différents échanges. Rappelez-vous que les services peuvent et seront très souvent hétérogènes. Si ce n’était pas le cas, on ne penserait par forcément à la mise en place d’un solution ESB.
  • Le moteur de routage qui va assurer l’aiguillage des messages vers leurs destinataires selon des règles de médiation et ou d’orchestration définies. En effet, pour router les messages, le bus prend en compte les informations du contrat de service contenu dans le wsdl, le wadl, l’entête du message et voir même le contenu des messages.
  • Le moteur de transformation qui va assurer la conversion syntaxique du format de message entre les applications hétérogènes.
  • Certains composant comme le BPM, le BAM, ou encore le MDM peuvent intégrer une solution ESB.

Pour terminer cette introduction, disons qu’un ESB va fournir les fonctionnalités comme le filtrage, la transformation et l’acheminement des messages en masquant toutefois la logique d’intégration.

1. Le niveau de maturité de la solution

Pourquoi est-ce si important de mener une réflexion sur le niveau de maturité d’une solution ESB ? Même si plusieurs éditeurs proposent des composants logiciels, certains équivalents en apparence et qui répondent tant bien que mal à des problématiques de mise en place d’une solution ESB. Ces solutions très souvent, ont été conçues pour répondre si elles sont bien utilisées à un besoin précis d’échange. Qu’est ce qui faut entendre par là ? Pourquoi je parle de réponse à un besoin précis ? En réalité, les solutions proposées sont variées et la pile logicielle semble infinie. Comment fait une entreprise si elle n’est pas accompagnée par un expert ? En effet, il suffit de parcourir les solutions présentées sur le marché des ESB pour comprendre pourquoi une entreprise sera rapidement perdue dans sa tentative de recherche autonome de solution. Même si l’on peut facilement en trouver une, il faudrait qu’elle tienne ses promesses d’intégration réussie et sans surprises négatives. C’est donc l’occasion de le dire ici, une solution mature va présenter des outils éprouvés qui ont été testés et utilisés sur le long terme par plusieurs entreprises. Il est donc facile de convenir que pour ce critère, entrera directement en ligne de mire

  • L’année de publication de la première version de la solution
  • La fréquence des mises à jour successives.

On peut donc faire le parallèle avec le CMM – Capability Maturity Model, et dire que plus une solution est ancienne, plus la probabilité est grande pour que le résultat produit soit meilleur. Evidemment on ne se limitera pas à ce seul critère, sinon ce serait une mauvaise orientation pour les solutions qui ne sont pas à jour avec les avancées technologiques. Le prochain point sera la communauté autour de la solution.

N’hésitez pas à consulter les revues de Gartner https://www.gartner.com – Magic Quadrant for Data Intégration Tools.

Pour avoir la liste complète des 12 questions, vous pouvez demander une copie de ce Ebook gratuitement et il vous sera envoyé. Il n’est pas téléchargeable. Demandez votre copie en renseignant votre email ci dessous.

A propos de moi

@Dieudonné MIAFFO – A la base je suis ingénieur informaticien de formation, avec une solide culture générale de l’informatique et un goût très prononcé pour les évolutions des systèmes d’information.
Je suis passionné par l’évolution technologique et c’est tout naturellement que j’exerce mon métier d’Architecte Expert ESB.
Je suis diplômé de SUPELEC et depuis 2012 j’interviens sur différents projets de transformation digitale. Nous accompagnons les entreprises en les aidant à tirer le meilleur de leur système d’information.

Mes sujets d’intérêt concernent principalement les ESB | API et la cybersécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *